18.04.2019
Le Parti socialiste suisse a suivi de près les récents débats sur la rémunération des dirigeant-e-s des CFF. Comme vous le savez, les élu-e-s socialistes sous la coupole ont déjà déposé plusieurs propositions sur cette question. Le PS Suisse soutient naturellement aussi les efforts du Conseil fédéral en la matière : l’année dernière, ce dernier a annoncé qu’il attendait des conseils d’administration des différentes sociétés anonymes de la Confédération – parmi lesquelles figurent les CFF – qu’ils réduisent la rémunération des organes de direction. Dans son communiqué de presse du 22 mars dernier, le gouvernement a réitéré cette attente. Continuer
23.09.2018
Le PS se réjouit que le peuple suisse ait clairement voté en faveur de l’arrêté fédéral sur le vélo, qui met les pistes cyclables sur un pied d’égalité avec les sentiers pédestres et les chemins de randonnée. Un réseau de pistes cyclables sûres et continues rend le vélo plus attrayant en Suisse. Le PS note avec regret que les deux initiatives agricoles n’ont pas trouvé grâce dans les urnes. Il continuera toutefois à soutenir les efforts en faveur d’une politique agricole respectueuse de l’environnement et durable. Continuer
05.09.2018
Le Conseil fédéral prévoit une privatisation partielle de PostFinance. Dans le même temps, l’institution devrait être autorisée à offrir des transactions de crédit et d’hypothèque. Le PS s’oppose aux efforts de privatisation et exige que PostFinance reste, à l’avenir, affiliée à 100 % à La Poste. Les récents scandales qui ont éclaté au sein des entreprises de service public, en particulier l’affaire CarPostal, montrent clairement que la recherche et la maximisation pure et simple des profits vont à l’encontre des intérêts des citoyen-ne-s. Continuer
12.07.2018
Le service public revêt une importance sociale et économique capitale pour la Suisse. Les bureaux de poste, les chemins de fer et les télécommunications offrent à la population des services de haute qualité. Toutefois, des évènements récents tels que la réduction des offres et des emplois, ainsi que des comportements pour le moins litigieux des directions font vaciller la confiance de la population envers le service public. Pour le PS, il est clair qu’une nouvelle réduction des offres et de leur qualité ne pourrait être évitée que par un plus grand contrôle des entreprises de service public par la population et l’État. Continuer
Des bureaux de poste et des guichets de chemin de fer sont fermés, des lignes de transport public supprimées, la population est insatisfaite de la réduction de plus en plus importante du service public. En outre, les organes de gestion des entreprises de service public ont parié sur la confiance de la population. La croyance unilatérale dans le marché ainsi que l’augmentation de la valeur des actions s’avèrent imprudentes. Et ce, en particulier pour des entreprises comme la Poste, les CFF et Swisscom. La Confédération, en tant que propriétaire ou actionnaire majoritaire, doit enfin reprendre ses responsabilités, afin de garantir le service public pour l’ensemble de la population. Continuer
21.06.2018
Le projet de la nouvelle loi sur les médias électroniques montre que la crise des médias n'a pas épargné le Conseil fédéral. « L'expansion de la promotion directe et indirecte du journalisme ainsi que la création d'une commission indépendante des médias sont conformes aux exigences de longue date du PS et doivent être saluées », a déclaré Jacques-André Maire, conseiller national (NE). Malheureusement, le Conseil fédéral ne parvient pas à mettre l'accent sur le renforcement urgent de la démocratie journalistique. Continuer
11.06.2018
Le rapport d’enquête externe sur l’affaire CarPostal, rendu public, démontre clairement, une nouvelle fois, que la Poste a opté pour une logique de maximisation des profits sur des tâches relevant du service public. La Poste doit donc, dans le futur, orienter à nouveau ses activités dans le sens des attentes de la population et fournir un service public irréprochable. Il est temps de mettre un terme au démantèlement des offices postaux, aux salaires excessifs des dirigeants et aux affaires faites à l’étranger. Continuer
18.04.2018
La concentration, la rentabilité, ainsi que les disparitions de places de travail dans le secteur médiatique, ont été l’un des thèmes politiques dominants dans la vie publique de ces derniers mois. Après la suppression massive de postes de travail au sein de l’ATS, la mainmise de Tamedia sur la Basler Zeitung (BaZ) en est l’exemple le plus récent. La Commission de la concurrence (COMCO) se réfugie, à l’instar du Conseil fédéral, derrière le fallacieux prétexte du « libre marché » pour justifier son inaction. Tous deux préfèrent fermer les yeux sur la lente disparition de la diversité médiatique, tout particulièrement au niveau local – ce qui représente une menace, et non des moindres, pour notre démocratie ! Continuer
06.03.2018
Au cours des derniers mois, la menace sur la diversité médiatique en Suisse s’est encore renforcée : suppressions de postes à l’ATS, regroupement de différentes rédactions et rachat de titres par Christoph Blocher. Avec le clair rejet de l’initiative « No Billag », la population a confirmé son attachement à un service public fort et diversifié. Continuer
04.03.2018
Une majorité incontestable de la population s’est exprimée aujourd’hui contre l’initiative « No Billag » et pour la poursuite des activités de la SSR et des nombreuses chaînes de radio et TV régionales et locales. Avec ce rejet clair, les citoyennes et les citoyens ont marqué leur attachement à des médias proposant une information de qualité, proches de la population et essentiels à la cohésion nationale, à notre diversité culturelle et au vivre-ensemble. Au vu de la crise actuelle qui frappe le monde médiatique de plein fouet et du résultat sans appel du jour, le PS en appelle à une meilleure protection des médias. Continuer

Pages