15.11.2018
Le 7 décembre, Susanne Leutenegger Oberholzer, conseillère nationale (BL), quittera ses fonctions politiques au Conseil national. Son départ représente une grande perte pour le PS ainsi que pour la politique suisse en général. « Susanne Leutenegger Oberholzer est une grande dame de la politique suisse », a déclaré Christian Levrat, président du PS Suisse. « Depuis des décennies, elle s'investit corps et âme pour rendre la Suisse plus juste et plus sociale ». Continuer
30.08.2018
La commission de la politique de sécurité du conseil des États (CPS-E) ne compte pas modérer le Conseil fédéral sur le sujet de l'exportation du matériel de guerre. Bien qu'elle ne fasse pas de recommandation au Conseil fédéral, elle soutient sa proposition d'édulcorer l'ordonnance correspondante. La CPS-E ouvre ainsi la voie à l'exportation de matériel de guerre suisse vers les pays en guerre civile. Ce manque de compréhension de la part de la majorité bourgeoise affaiblit les valeurs humanitaires de la Suisse et n'est une bonne nouvelle que pour les entreprises d'armement et leurs fournisseurs. Continuer
20.08.2018
Les exportations de matériel de guerre dans des pays en guerre civile devraient être autorisées : la commission de la politique de sécurité du Conseil national (CPS-N) a confirmé aujourd’hui cette décision du Conseil fédéral. Cette attitude est absolument incompréhensible et s’apparente à une courbette devant l’industrie de l’armement. Une proposition du PS pour le dépôt d’une motion de la commission réclamant le renoncement à la modification prévue de l’ordonnance a été rejetée de peu. Au Conseil national désormais de corriger cela. Continuer
04.04.2016
Les enquêtes rendues publiques aujourd’hui sur les « Panama papers » donnent un aperçu effrayant sur les insondables abîmes de l’industrie financière. Les jongleurs financiers utilisent des constructions offshore, des sociétés boîte-aux-lettres et des hommes paille, afin de dissimuler les flux d’argent illégitime, de pratiquer la fraude fiscale ou de blanchir de l’argent sale. Une fois de plus, la Suisse se distingue dans le monde entier au travers de ce nouveau scandale financier. Continuer
24.09.2015
La place financière helvétique est devenue plus transparente durant cette dernière législature. Et le PS y est pour beaucoup. Ce bilan positif a été couronné ce matin par l’adoption par le Conseil national de la séparation des activités bancaires, ainsi que par le vote du Conseil des Etats en faveur du blocage et de la restitution des avoirs illégalement acquis par des potentats. Ces deux réussites sont le fruit de propositions du PS. De plus, la plus importante réforme du marché financier des quatre dernières années est certainement la fin de la protection des fraudeurs fiscaux, à l’occasion de l'introduction de l'échange automatique d'informations (EAI) avec divers pays. Après les élections, il faudra encore s’attaquer aux dossiers du blanchiment d'argent, du négoce des matières premières et de la fraude fiscale à l’intérieur même du pays. Continuer
16.09.2015
Le Conseil national a enterré aujourd'hui le secret bancaire pour les client-e-s étranger-ère-s. Avec l'introduction de l'échange automatique d'informations (EAI), la Suisse a vécu en tant que plaque tournante de la fraude fiscale internationale. « Le temps des listes grise et noire est révolu. La place financière helvétique n’a un avenir qu’au travers de plus de transparence et d’une mise en conformité fiscale », se réjouit la conseillère nationale (VD) Ada Marra. Continuer
27.05.2015
L’accord relatif à l’échange automatique d’informations (EAI), signé aujourd’hui avec l’Union européenne, est la pierre angulaire du combat contre la fraude fiscale. Après des décennies de lutte, le PS est enfin parvenu à faire du secret bancaire, dont seuls les fraudeurs profitaient, un élément du passé. C’est tout du moins le cas pour les client-e-s étrangers ; il est désormais temps de faire également tomber la protection des fraudeurs fiscaux indigènes. L’initiative populaire « Défendons la Suisse, inscrivons le secret bancaire dans la Constitution fédérale », mettant à mal le travail des autorités fiscales, doit impérativement être rejetée. Continuer
03.03.2015
Dans le cadre du scandale« Swissleaks », la révélation de nombreux cas de blanchiment d’argent impliquant la banque HSBC est une honte pour la place financière suisse. Un tel scandale ne doit plus se reproduire. « HSBC a agi de façon criminelle », accuse le vice-président du Groupe socialiste Roger Nordmann, « mais ses agissements n’ont été possibles que parce que le Ministère public fermait les yeux et que la FINMA ne disposait pas des ressources nécessaires ». Par conséquent, le Groupe socialiste dépose une interpellation urgente, afin que le scandale « Swissleaks » et ses conséquences soient encore traités lors de cette session. Continuer
09.02.2015
Les révélations sur les pratiques douteuses, voire criminelles, de la grande banque HSBC ne sont malheureusement pas surprenantes. Depuis des années, le PS attire l’attention sur les lacunes des normes légales contre le blanchiment d’argent. Pour Rebecca Ruiz, conseillère nationale (VD), «il est de la responsabilité du Conseil fédéral de mettre un terme au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme». Avec sa collègue de Groupe, Ursula Schneider Schüttel, elle exige du Conseil fédéral une plus grand transparence en matière de blanchiment d’argent, ainsi qu’une interdiction efficace du financement du terrorisme via la place financière suisse. Continuer
Quiconque travaille à plein temps doit pouvoir gagner décemment sa vie. Par conséquent, il faut introduire un salaire minimum et des rémunérations équitables, selon le principe «à travail égal, salaire égal». Continuer

Pages