10.03.2016
Cinq ans après Fukushima, les centrales nucléaires suisses sont au bord de la catastrophe financière. Les exploitants de centrales, dont le groupe partiellement privatisé Alpiq, en appellent aux pouvoirs publics. Ce que le PS craignait risque bien d’arriver : ce sont les contribuables qui vont passer à la caisse. Pour le PS, il est hors de question qu’une société de sauvegarde reprenne les centrales. Par contre, le PS est prêt à discuter sur une société de liquidation avec participation de l’Etat afin d’organiser une sortie rapide du nucléaire. Continuer
26.01.2016
Plus aucune centrale nucléaire ne peut être construite en Suisse. La CEATE-N a rejeté une requête de droite visant à lever l’interdiction de nouvelle construction. Ainsi, le cœur du tournant énergétique – à savoir la sortie du nucléaire – reste intacte. Pour le conseiller national Roger Nordmann (VD) « les centrales nucléaires font partie du passé, l’énergie du futur doit être renouvelable ». Par conséquent, les centrales nucléaires existantes – particulièrement celle de Beznau, la plus ancienne – doivent être mises hors service dès que possible. Continuer
26.11.2015
Le mandat de négociation de la délégation suisse pour la Conférence de Paris sur le changement climatique est minimaliste. Une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 50% d’ici à 2030 ne suffit pas, notamment parce que le Conseil fédéral veut réaliser des économies par l’intermédiaire de projets menés à l’étranger. Même les garanties financières de CHF 100 millions données jusqu’à présent au Fonds vert pour le climat ne contribuent pas dans une mesure suffisante à l’objectif global de limitation du réchauffement climatique à 2 degrés, comme le prévoit également la loi sur le CO2. Continuer
20.09.2015
Deux rapports réalisés à la demande du PS montrent que les demandes d'indemnisation des exploitants de centrales nucléaires sont un véritable coup de poker. L’introduction d’une durée de vie légale n’entraînerait pas de pertes supplémentaires pour les exploitants de centrales nucléaires autres que celles qui étaient de toute manière prévues depuis longtemps déjà, étant donné l’âge très avancé du parc nucléaire helvétique. Ainsi, l'Etat ne doit prévoir aucun dédommagement. De plus, les prix actuels du marché sont si bas que les centrales nucléaires ne peuvent même plus couvrir leurs coûts d'exploitation. Les arguments économiques s’ajoutent donc à la longue liste des raisons plaidant en faveur d’une fermeture rapide des archaïques centrales nucléaires suisses. Continuer
20.08.2015
Le Parti socialiste appelle le Conseil fédéral à retirer immédiatement l'autorisation générale de la centrale nucléaire de Beznau. Les vulnérabilités de la plus ancienne centrale nucléaire du monde encore en activité sont graves. La découverte, en juillet, de dommages dans la cuve du réacteur, l'absence de documents importants, le déficit de sécurité en cas de tremblement de terre, la corrosion de l'enveloppe extérieure du réacteur, connue depuis 2009 déjà et, enfin, l'âge avancé de cette centrale nucléaire sont autant d’arguments justifiant sa fermeture. Allant dans ce sens, le PS a adressé aujourd'hui une lettre à la ministre de l’environnement Doris Leuthard, lui demandant d'exercer les responsabilités que l'article 67 de la loi sur l'énergie nucléaire lui attribue en retirant sur le champ l’autorisation générale de la centrale de Beznau. Continuer
12.08.2015
La Commission de l’environnement du Conseil des Etats a aujourd’hui pris des décisions incompréhensibles : celle de refuser de poser une date de fin d’exploitation, tout comme celle de renforcer les exigences de sécurité pour les ancestrales centrales nucléaires suisses. La Suisse possède un parc de centrales nucléaires parfaitement obsolète, notamment avec Beznau I, la doyenne mondiale des centrales nucléaires en service. La nostalgie nucléaire des partis bourgeois est irresponsable et continue de mettre en danger la population suisse pour plusieurs décennies. Continuer
13.03.2015
Pour le Parti socialiste, les choses sont claires : le tournant énergétique est plus nécessaire que jamais pour abandonner le nucléaire et les énergies fossiles au profit des énergies renouvelables. Pour avoir une chance de succès, il doit également être socialement et économiquement adéquat. La taxe incitative présentée aujourd’hui satisfait partiellement à ces exigences, et ne peut fonctionner que si les carburants sont également concernés. Pour Roger Nordmann, conseiller national (VD), « les énergies provenant d’une source non renouvelables sont trop bon marché. La taxe permettra de les renchérir. Son produit devra être remboursé à la population et aux entreprises. En effet, la taxe CO2 actuelle a déjà apporté la preuve de l’efficacité d'un tel dispositif. Il s'agit maintenant de le renforcer. » Continuer
08.03.2015
Le très clair NON à l’initiative famille du PDC est, pour le PS, une bonne décision. Celle-ci prétendait aider les familles de la classe moyenne. Alors qu’en vérité, toutes les familles ont besoin d’aide, l’initiative n’aurait pas répondu à cette demande. Ceux qui n’ont pas besoin d’aide auraient pu économiser des milliers de francs. A ce problème de base s’ajoute le fait que l’initiative aurait créé un trou dans les caisses publiques d’un milliard de francs au minimum. Les suites logiques de cette initiative auraient été des programmes d’économies, qui auraient alors eu un véritable effet boomerang contre les familles. Continuer
04.03.2015
« Mieux vaut tard que jamais! » déclare Roger Nordmann, vice-président du Groupe socialiste, concernant la loi sur les résidences secondaires. Le PS ayant toujours eu une position proche de ce compromis, il ne peut que saluer la position du Conseil national. « La peur d’un référendum a ramené les partis bourgeois à la raison », ajoute encore le conseiller national vaudois. Il appelle maintenant le Conseil des Etats à soutenir ce compromis et à adopter la loi sur les résidences secondaires sans tenter une nouvelle fois de l’affaiblir. Continuer
27.01.2015
La Commission du Conseil national en charge de l’aménagement du territoire a abordé aujourd’hui le projet de loi sur la construction des résidences secondaires. Continuer

Pages