Vous trouverez ici tous nos communiqués de presse. Vous pouvez les consulter par année de publication ou par mots-clés grâce au moteur de recherche. Une compilation des principaux communiqués sur un sujet donné figure également dans les dossiers thématiques.

  • Le Congrès du PS Suisse s’est ouvert ce matin à Thoune, avec plus de 500 représentant-e-s des sections, en provenance de toute les régions de Suisse. En plus des différents oratrices et orateurs qui se sont succédés à la tribune, parmi lesquels Simonetta Sommaruga, Alain Berset, Christian Levrat, Jean Asselborn ou encore Olaf Scholz, les camarades réunis ont adopté un papier de position sur la démocratie économique. Continuer
  • 01.12.2016
    La majorité de droite a consciemment dégradé le budget 2017. Le PS n’approuve pas la réduction de 80 millions de francs dans les subsides d’assurance-maladie, les 340 millions dans l’asile ou encore les 78 millions dans le personnel de la Confédération. Et ce n’est pas fini, puisque la réforme de l’imposition des entreprises III (RIE III) demanderait une économie supplémentaire de 1,3 milliard à la Confédération, conduisant immanquablement à de nouvelles coupes budgétaires et des mesures de réduction de coûts. Continuer
  • 01.12.2016
    Le PS soutient la solution retenue par le Conseil des Etats au sujet du dilemme entre l’article 121a Cst et les accords bilatéraux. Les mesures de protection des travailleurs indigènes réduisent la dépendance vis-à-vis de l’étranger et ne contreviennent pas à la libre circulation des personnes. La loi d’application pourra ainsi être adoptée à la fin de la session parlementaire d’hiver et permettre la poursuite des accords bilatéraux. Continuer
  • 29.11.2016 | Aufruf zum Schutz des Mittelstandes
    La troisième réforme de l’imposition des entreprises (RIE III) apporterait de nouveaux privilèges et astuces fiscales pour les entreprises et les actionnaires. Les pertes fiscales se chiffreraient, au minimum, à 2,7 milliards de francs par an, et la facture serait adressée directement aux contribuables « normaux ». Le fruit de cette réforme étant un échec total et les coûts bien trop élevés, « l’appel à la défense de la classe moyenne a tenu, aujourd’hui, une conférence de presse à Berne pour inviter la population à voter NON à la RIE III. Continuer
  • 27.11.2016
    Même si l’initiative pour une sortie programmée du nucléaire n’a pas trouvé de majorité dans les urnes, une part importante de la population a démontré sa conviction : une sortie rapide et sans compromis doit être planifiée. Les choses sont claires : il n’y aura plus jamais de majorité en Suisse pour construire une nouvelle centrale nucléaire. La stratégie énergétique 2050 doit donc, en toute logique, être mise en œuvre. Continuer
  • 24.11.2016
    Avec la réduction de la promotion de la paix de l’armée suisse au Kosovo, le Conseil fédéral envoie un mauvais signal en matière de politique extérieure : au contraire, d’avantage de coopération dans le domaine de la politique de sécurité est nécessaire en Europe face aux risques qui ne cessent d’augmenter. Continuer
  • 23.11.2016
    Le Conseil fédéral empoigne la révision du droit des sociétés anonymes (SA) avec de bonnes intentions ; il reste cependant sur la réserve dans les mesures concrètes. Le PS déplore le manque de règles efficaces et d’ambition, dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative contre les rémunérations abusives par exemple, sur la question particulière de l’imposition des bonus ou le développement de la participation des collaboratrices et collaborateurs. Le Conseil fédéral va par contre dans la bonne direction pour les questions des quotas de genre dans les organes dirigeants. Continuer
  • 22.11.2016 | Komitee «Ja zur dritten Generation»
    Alors qu’ils sont nés et ont grandi en Suisse, tout comme leurs parents avant eux, que notre pays est leur patrie, ils doivent franchir les mêmes obstacles que des étrangères et étrangers de première génération. Ce scénario, qui concerne encore aujourd’hui les étrangères et étrangers de « 3e génération », doit désormais rejoindre les pages d’histoire. Des parlementaires PS, PLR, PDC, PBD, PVL, Verts et PEV ont rencontré la presse ce matin, afin de donner un signal fort en faveur de d’une facilitation de la naturalisation pour la 3e génération. La population sera appelée à se prononcer le 12 février prochain. Continuer
  • 19.11.2016
    Le Groupe socialiste soutient le concept la Commission des Institutions politiques du Conseil des Etats (CIP-E) pour la mise en œuvre de l’article 121a sur l’immigration. Le concept est conforme avec l’accord sur la libre circulation des personnes et garantit le maintien des accords bilatéraux. Pour le PS, il est essentiel que le parlement prenne une décision sur cette loi d’application lors de la session d’hiver, afin que le programme de recherche Horizon 2020 puisse être poursuivi. Continuer
  • 18.11.2016
    Le Groupe socialiste a élu Marina Carobbio pour siéger en qualité de 2e vice-présidente du Conseil national en 2017. Elle accèdera probablement à la Présidence du Conseil national en 2019 et officiera comme « première citoyenne du pays ». Le PS se réjouit que trois femmes hautement qualifiées se soient mises à disposition pour cette fonction. Le Groupe socialiste est le seul à compter plus de femmes que d’hommes et cette nomination représente un signal important. Continuer
  • 18.11.2016
    La Commission de la science, de l'éducation et de la culture du Conseil national (CSEC-N) a traité aujourd’hui la question du moratoire sur le génie génétique. Comme le peuple l’avait décidé en 2005, l’agriculture suisse doit rester sans OGM à l’avenir et poursuivre son engagement en faveur d’une stratégie pour des produits de qualité. Le moratoire sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) devrait être prolongé de manière indéterminée. Continuer
  • 16.11.2016
    Contre la volonté de 22 cantons et de diverses associations et banques, la majorité de droite au sein la Commission de l’économie et des redevances du Conseil national (CER-N) a adopté un contre-projet à l’initiative sur les fraudeurs fiscaux de Thomas Matter. Cette décision tombe, malgré le fait que la sphère privée soit déjà protégée tant par la Constitution fédérale que par la loi. Cette démarche douteuse doit en fait être comprise comme une forme de tolérance en faveur des fraudeurs. Ainsi, l’UDC, le PDC et le PLR portent atteinte à la morale fiscale et nuisent à tous les honnêtes contribuables, qui devront payer pour ces pertes de recettes fiscales. Cette manière de procéder se situe dans la lignée de la maxime de droite ayant conduit à la troisième réforme de l’imposition des entreprises : les riches, les puissants et les grande entreprises sont privilégiés et le peuple, lui, doit passer à la caisse. Continuer
  • 11.11.2016
    Nous connaissons aujourd’hui un excédent de financement, demain les prestations seront démantelées, après-demain, les impôts des grosses sociétés seront allégés. Voilà la politique menée par les partis de droite et Ueli Maurer, ministre des finances. La majorité de droite de la Commission des finances du Conseil national (CdF-N) a décidé aujourd’hui des coupes drastiques pour la période 2017 – 2020. Dans cette situation d’incertitude, il serait budgétairement fatal de faire de surcroît des cadeaux fiscaux aux grandes sociétés et actionnaires, au travers de la réforme de l’imposition des entreprises III (RIE III). Cette situation priverait les caisses de la Confédération d’au minimum 1,3 milliard de francs chaque année. Continuer
  • 09.11.2016
    L’élection très serrée du mégalomane, narcissique et populiste Donald Trump à la Présidence des Etats-Unis représente pour le PS Suisse un signal d’alarme, en particulier pour les droits de femmes, pour la diversité culturelle et sociétale, comme pour le multilatéralisme. Ailleurs dans le monde aussi, des démagogues élitaires remettent en question les droits humains, la protection des minorités et l’indépendance de la justice. Les socialistes doivent s’opposer fermement à cette lutte des classes de milliardaires et de puissants. Continuer
  • 08.11.2016
    Avec une hausse de l’âge de la retraite à 67 ans doublée d’une baisse de rentes, la majorité de droite du Conseil national a quasiment fait dérailler la réforme de la prévoyance vieillesse 2020. Grâce à la Commission de la Sécurité sociale et de la santé publique du Conseil des Etats (CSSS-E), la réforme a désormais été remise sur les rails, même si l’objectif est encore loin d’être atteint. La CSSS-E maintient que les pertes dans le deuxième pilier doivent être compensées par une augmentation des rentes AVS, et ne veut pas entendre parler d’une augmentation automatique de l’âge de la retraite. Continuer