08.08.2018
Les deux conseillers fédéraux du PLR, Johann Schneider-Ammann et Ignazio Cassis, remettent en question la protection salariale suisse dans le débat sur l’accord-cadre institutionnel avec l’Union européenne. Ce faisant, ils violent le mandat de négociation du Conseil fédéral et franchissent les « lignes rouges » évoquées. Le PS Suisse soutient donc pleinement la décision des syndicats de se retirer des discussions menées avec les partenaires sociaux sur les mesures d’accompagnement. Continuer
25.06.2018
Aujourd’hui, la conseillère aux États (GE) Liliane Maury Pasquier a été élue présidente de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. À la tête du Groupe socialiste depuis le début de l’année, Liliane Maury Pasquier sera la première présidente suisse depuis 1972. Le PS Suisse la félicite chaleureusement pour cette élection. Continuer
15.06.2018
Le Conseil fédéral veut autoriser l'exportation de matériel de guerre vers les pays en pleine guerre civile. De cette manière, elle répond aux souhaits de l'industrie de l'armement, qui ne se préoccupe en rien du respect des droits humains dans ses pays « clients ». Le PS Suisse exige l'arrêt immédiat des exportations de matériel de guerre vers les pays en guerre civile. Continuer
13.06.2018
En annonçant qu'il est prêt à mettre en jeu les mesures d'accompagnement pour arriver à un accord avec l'UE, le conseiller fédéral Ignazio Cassis et le PLR compromettent le succès de la voie bilatérale en Suisse. Sans les mesures d'accompagnement, la population n'acceptera pas la poursuite du développement de la voie bilatérale. Cassis sabote ainsi les exigences du Conseil fédéral ainsi que l'accord-cadre avec l'UE. Continuer
18.05.2018
Lors de sa séance du jour, le Groupe socialiste aux Chambres fédérales a longuement discuté de la proposition de lier le projet fiscal 17 (PF17) avec le financement du fonds AVS. Malgré quelques voix critiques, le Groupe a finalement décidé unanimement d’entrer en matière concernant la solution proposée par la CER-E. Le Groupe socialiste a tout particulièrement salué ce financement additionnel annuel de 2 milliards de francs qui viendra renflouer le fonds AVS, sans pour autant cesser de s’engager afin que le volet fiscal du projet soit nettement amélioré du point de vue social. Le Groupe socialiste a en outre abordé les récents propos, parfaitement déplacés, du ministre des affaires étrangères, Ignazio Cassis, à propos de l’escalade des violences au Proche-Orient. Il exige de la part du ministre des affaires étrangères qu’il renonce à ses coups de tête solitaires, à jouer les apprentis pyromanes et qu’il cesse de torpiller les succès que la Suisse obtient dans sa politique étrangère. Continuer
05.03.2018
Il y a quatre semaines, le Conseil fédéral s’était prononcé en faveur d’une conclusion la plus rapide possible des négociations avec l’Union Européenne. Le conseiller fédéral Ignazio Cassis avait même dit que le nouvel accord institutionnel devait être signé cette année encore. Le Conseil fédéral a aujourd’hui mis son plan à exécution. Il est sur ce point primordial pour le PS que la Suisse continue d’être un partenaire fiable vis-à-vis de l’Union européenne, et que le Conseil fédéral confirme qu’il ne transigera pas sur la protection des travailleuses et des travailleurs. Le PS salue par ailleurs la volonté du Conseil fédéral de forcer le pas des négociations avec ces considérations en tête. Continuer
22.02.2018
Le Conseil fédéral a publié aujourd’hui son rapport sur les conséquences sur l’économie nationale de l’association de la Suisse à l’espace Schengen. Il en ressort clairement que les avantages économiques en résultant dépassent de plusieurs milliards les coûts. De ce point de vue, les attaques de la droite contre la libre-circulation pratiquée à l’échelle du continent sont incompréhensibles. Continuer
31.01.2018
Le conseiller fédéral Ignazio Cassis, en charge des affaires étrangères, a signifié aujourd’hui sa volonté de faire aboutir, cette année encore, les négociations avec l’UE pour le développement des relations bilatérales. Ignazio Cassis doit donc être pris au mot : un nouvel accord avec l’Europe est important pour nous, afin de stabiliser et garantir nos relations avec le principal partenaire commercial de la Suisse. Dès que le résultat des négociations sera connu, le PS pourra ainsi l’évaluer et se positionner. Certains éléments restent clairs et nécessaires : les mesures d’accompagnement, les salaires et les conditions de travail en Suisse doivent être protégés. Continuer
21.12.2017
Le Conseil fédéral, dominé par les partis bourgeois, donne une image navrante dans le dossier de la politique européenne. Tout d’abord, le conseiller fédéral PLR Didier Burkhalter avait mis en veilleuse les travaux sur l’accord-cadre institutionnel. Ensuite, la conseillère fédérale PDC Doris Leuthard lie la question, purement technique, de l’équivalence boursière avec la décision, pourtant prise il y a longtemps, de l’assentiment de la Suisse au milliard dit « de cohésion » et ce, de façon parfaitement inutile. Quelques jours plus tard, les conseillers fédéraux UDC Ueli Maurer, et PLR Johann Schneider-Amman donnent chacun un interview dans leur dos, et politisent encore davantage les négociations techniques en cours avec l’UE. Pour finir ce mauvais feuilleton, le Conseil fédéral s’étonne par la suite, lorsque l’UE perd patience, et prend elle-même des mesures de rétorsion politiques. Continuer
12.12.2017
Le PS salue la décision des initiant-e-s de retirer l’initiative RASA. Cette initiative a rempli son objectif, à savoir aider à trouver une sortie de l’impasse dans les relations avec l’Europe. La pression politique générée par l’initiative a largement participé à ce que le parlement mette en œuvre l’article 121a de la Constitution dans le sens d’une meilleure considération des demandeurs d’emploi résidants en Suisse sans pour autant mettre en danger les relations bilatérales avec l’UE. Continuer

Pages