03.09.2016
La Suisse ne doit pas tolérer une situation telle que celle de Como. Elle doit garantir l’application de la Convention de Genève relative au statut des réfugiés : le droit à déposer une demande d’asile en Suisse et à ce qu’elle soit étudiée de manière sérieuse, est absolument inaliénable. Les nombreux mineurs et les personnes blessées, aujourd’hui bloqués à Como, ont besoin de protection et de prise en charge, tout comme les femmes enceintes et les personnes âgées. Continuer
28.07.2016
La situation politique en Turquie s’aggrave de jour en jour. Le gouvernement turc ignore les principes démocratiques et transforme progressivement son pays en un Etat autocratique. Le PS condamne fermement la restriction de la liberté et les violations des droits humains en Turquie, et demande au gouvernement Erdogan de mettre fin à cette dangereuse évolution. De son côté, la Suisse doit rester active, mettre à profit ses relations diplomatiques, et agir en tant que médiatrice. En revanche, nos autorités ne peuvent pas tolérer que la Turquie fasse pression sur les opposants au gouvernement en Suisse, mettant ainsi en danger la paix intérieure. Continuer
24.06.2016
La Suisse pourrait connaître un effondrement économique suite au Brexit, si le franc suisse devait à nouveau être fortement sollicité comme valeur refuge et donc, être surévalué de manière durable. L’instabilité de la livre pousse la BNS à intervenir de manière massive, afin de maintenir un cours acceptable pour le franc suisse. Etant donné que des milliers d’emplois dépendent directement d’un cours stable du franc, le PS renouvelle sa demande de réintroduire un taux-plancher, orienté vers un panier de monnaies. Continuer
24.06.2016
Le retrait britannique de l’Union européenne met en péril la stabilité, la sécurité et le bien-être du continent dans son ensemble, et donc de la Suisse également. Dans le cadre des relations entre la Suisse et l’Europe, le Brexit signifie qu’une solution de négociation s’éloigne à grandes enjambées. La Suisse doit donc agir rapidement et corriger la Constitution, afin de sauver les accords bilatéraux. Continuer
02.06.2016
Les défis globaux nécessitent un renforcement et non un démantèlement de la coopération internationale. Le PS regrette donc que la Suisse reste en deçà de ses possibilités et de ses engagements en matière d’aide au développement. Au Conseil national, le PS est tout de même parvenu à éviter les coupes massives demandées par la droite et à stabiliser les investissements pour la coopération internationale à 0,48% du PIB pour les quatre prochaines années. Continuer
19.05.2016
Concernant la très actuelle question de la migration, les égoïsmes nationaux mènent à une impasse. Seule une solution européenne commune est acceptable et satisfaisante pour les personnes fuyant la guerre et la violence. C’est pour cette raison que le PS soutien l’engagement de sa conseillère fédérale Simonetta Sommaruga en faveur d’une coopération et d’une coordination accrues au sein de l’Europe. Le PS Suisse organise donc, en partenariat avec le Parti socialiste européen, une conférence internationale sur la politique migratoire, ce samedi à Berne. Continuer
27.04.2016
Les «Panama papers» ont montré que la Suisse a encore du chemin à faire en matière de propreté de sa place financière. Il ne suffit pas de pointer du doigt les places financières offshore ou les professionnels de l’évasion fiscale. La Suisse doit aider à assécher le bourbier des places financières offshore tout en continuant de s’occuper de la sienne. Continuer
16.04.2016
L’Assemblée des délégué-e-s a accepté le principe fondamental d’un accord-cadre institutionnel avec l’UE et a rejeté une clause de sauvegarde unilatérale. Dans le même temps, les délégué-e-s ont estimé qu’un délai supplémentaire était nécessaire pour définir les meilleures options pour la vision à moyen terme du PS Suisse en matière de politique européenne et une consultation plus large de sa base. En ce sens, la décision a été reportée au prochain Congrès du mois de décembre 2016. Continuer
22.03.2016
Pendant que Didier Burkhalter, ministre PLR des affaires étrangères, se met en scène comme un bienfaiteur des questions humanitaires, les partis de droite coupent allègrement et sans le moindre scrupule dans l’aide au développement. La Commission des finances du Conseil national (CdF-N), à majorité PLR/UDC, a décidé de réduire les budgets de l’aide au développement à 0,4% du produit national brut (PNB). Cette coupe intervient alors même que le monde connaît la plus grave crise humanitaire depuis des décennies. Il s’agit d’une désolidarisation sans pareille, qui nuit gravement à la crédibilité de la Suisse. Continuer
04.03.2016
Le PS rejette une clause de sauvegarde unilatérale pour appliquer l’initiative contre l’immigration de masse (IIM). Pour Roger Nordmann, président du Groupe socialiste, « une telle violation remet en jeu l’entier des accords bilatéraux et, partant, le bien-être de la Suisse. L’Europe est notre partenaire, pas un opposant, raison pour laquelle il n’y a d’autre possibilité que de trouver une solution consensuelle ». Le PS reste sur sa position : les défis de l’immigration peuvent être relevés grâce à des réformes de politique intérieure. Continuer

Pages