28.09.2021
La pression exercée par le PS fonctionne : comme les assureurs-maladie puisent enfin dans leurs réserves de plusieurs milliards de francs, la prime moyenne d'assurance-maladie diminuera l'année prochaine pour la première fois depuis 2008. Si cette évolution est réjouissante, elle doit encore s'accentuer, car la pression subie par les ménages ne faiblit pas. Au cours des dix dernières années, la prime moyenne a augmenté de 2,4 %, soit beaucoup plus que les salaires et les rentes. Continuer
14.09.2021
M. le conseiller fédéral Parmelin, M. le conseiller fédéral Maurer, M. le président du Conseil national Aebi, M. le président du Conseil des États Kuprecht, M. le président de l’UDC Chiesa, M. Continuer
08.09.2021
Le Parti socialiste suisse accueille favorablement l’extension du certificat Covid annoncée aujourd'hui par le Conseil fédéral. Ces mesures doivent permettre d’éviter la propagation du virus, l'augmentation du nombre d'infections, l'évolution grave de la maladie, ainsi que de nouvelles mesures restreignant la liberté comme des interdictions ou des fermetures. En revanche, pour le PS, l'accès aux services et biens essentiels doit rester libre de tout certificat. Compte tenu de la lenteur de la vaccination et de l'augmentation du nombre de cas, l'automne sera un défi pour nous toutes et tous. Une chose est claire : la seule façon de sortir de la pandémie et de retrouver nos libertés collectives est de renforcer la vaccination. Le PS dénonce également le cynisme dont l’UDC fait preuve en refusant les efforts collectifs visant à augmenter le taux de vaccination. Continuer
14.04.2021
Avec les premières mesures de réouverture annoncées aujourd’hui, le Conseil fédéral donne enfin des perspectives à la population. Cependant, il est clair que la situation reste critique. C’est pourquoi toute mesure d’assouplissement scientifiquement fondée doit s’accompagner d’efforts accrus en matière de vaccinations, de tests et de traçage des cas-contacts. L'aide économique doit également impérativement se poursuivre. Continuer
24.02.2021
Le PS se félicite que le Conseil fédéral resserre les rangs, s'en tienne à sa ligne de conduite raisonnable et planifie des mesures d'ouverture scientifiquement fondées. Associée à la campagne de vaccination, cette stratégie de détente progressive donne à la population une perspective pour ce printemps et cet été. Les entreprises bénéficient d'une plus grande certitude en matière de planification. Un assouplissement trop rapide prétériterait les progrès réalisés ces dernières semaines. Mais les aides économiques qui l'accompagnent restent encore insatisfaisante. Continuer
17.02.2021
Le PS salue les mesures d'assouplissement envisagées par le Conseil fédéral au vu de la situation épidémiologique. Cependant, l'ouverture complète exigée par la droite serait irresponsable et réduirait à néant les progrès réalisés durant les dernières semaines. Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser le virus, imprévisible, gagner la course contre la vaccination. C'est pourquoi nous avons besoin d'une stratégie de sortie prudente, à long terme et scientifiquement fondée qui donne aux gens de vraies perspectives et évite tout effet yo-yo. Il reste insatisfaisant que l'aide économique ne parvienne toujours pas de manière efficace aux personnes touchées. Continuer
11.12.2020
Pour le PS Suisse, la priorité absolue reste la protection de la santé de la population. C’est pourquoi le PS se félicite des mesures annoncées aujourd’hui par le Conseil fédéral, qui s’alignent sur ses revendications, en reprenant la main, tout en tenant compte des spécificités régionales. Mais les mesures sanitaires décidées cette semaine ne peuvent être acceptées par la population que si ces dernières sont comprises et accompagnées de mesures économiques conséquentes, qui garantissent aux personnes touchées une compensation rapide, non bureaucratique et suffisante. Continuer
09.12.2020
En Suisse, les personnes âgées sont les plus directement touchées par le coronavirus d’un point de vue sanitaire. Presque tous les décès liés au virus touchent des personnes de plus de 60 ans et 70 % des personnes décédées étaient des personnes âgées de 80 ans et plus. Le PS60+ appelle donc le Conseil fédéral à ne plus accepter le décès des personnes âgées sans agir. Il doit reprendre les commandes et adopter enfin des mesures de protection efficaces à l’échelle nationale contre la propagation du coronavirus. Continuer
09.12.2020
Hier, le Conseil fédéral a annoncé son intention d'uniformiser et de renforcer les mesures nationales de lutte contre le coronavirus. Cette décision est devenue nécessaire car de nombreux cantons ont été réticents à agir ces derniers mois. Le PS se félicite donc que le Conseil fédéral mette enfin un terme à cette période « de mesures non coordonnées ». « Les mesures doivent être définies et appliquées en fonction de critères sanitaires objectifs, seule façon de pouvoir être compris et acceptés par la population. Une application différenciée de ces mesures nationales selon la situation sanitaire des cantons doit être possible », explique Ada Marra, conseillère nationale (VD) et vice-présidente du PS Suisse. Une aide économique immédiate et réaliste pour toutes les personnes touchées est désormais indispensable pour prévenir l'insécurité et les difficultés existentielles. Il est nécessaire de quitter la logique des cas de rigueur et de mettre en place un droit à une compensation de revenus. Continuer
24.11.2020
La Suisse a traversé à la première vague du coronavirus en limitant, autant que faire se peut, les conséquences de cette crise sanitaire, mais a été submergée par la seconde vague. Pendant trop longtemps, notre pays a simplement espéré, en vain, que la situation se redresse d’elle-même. Il s’agit maintenant de se préparer beaucoup plus sérieusement à contrer toute nouvelle vague. Le PS ne peut se résoudre à accepter tous ces décès et cette souffrance de la population. En lieu et place de l’actuel patchwork de mesures, il faut désormais que celles-ci soient efficaces, uniformes et compréhensibles. D’ici la fin de l’année, la Confédération et les cantons doivent présenter conjointement une stratégie cohérente pour faire face aux conséquences sanitaires, sociales et économiques de la crise. A défaut, nous exigerons que la Confédération reprenne la barre. Les mesures d’aide économique doivent être étendues et ancrées dans la durée. En outre, une augmentation des budgets pour le personnel de santé est nécessaire, parce que la crise et ses conséquences ne disparaîtront pas du jour au lendemain. Continuer

Pages