24.09.2015
Et c’est encore une fois la même vieille histoire qui se répète. Un an après le vote sur l’initiative pour une caisse publique, les primes augmentent massivement. « Une famille de quatre personnes verra sa facture augmenter en moyenne de plusieurs centaines de francs. La limite du supportable est largement dépassée », dénonce la conseillère nationale (TI) Marina Carobbio. En réponse à cette situation intenable, le PS veut limiter le fardeau des primes-maladie à 10% du revenu des ménages. Afin de ralentir la croissance des coûts, les hôpitaux doivent impérativement cesser leur « course » aux équipements de pointe. La concurrence conduit à une augmentation du volume des prestations et fait grimper les coûts de la santé, et donc les primes-maladie. Pour cette raison, le PS exige qu’un terme soit mis à la privatisation et à la dérégulation du secteur hospitalier. Continuer
01.09.2015
Un an après la votation sur la caisse publique, les primes d’assurance-maladie explosent. L’an prochain, celles-ci augmenteront en moyenne de 4 à 6%, et les jeunes seront encore plus lourdement touchés. Le modèle se répète inlassablement, après chaque votation populaire sur un objet touchant directement les caisses. Pour Jean-François Steiert, conseiller national (FR), « à l’approche d’une votation, les caisses évitent les augmentations trop importantes. Dès que le peuple a rendu son verdict, les primes explosent à nouveau ». Le PS exige que les coûts engendrés par les primes d’assurance-maladie ne dépassent pas 10% du budget des ménages. Plusieurs initiatives ont par ailleurs été lancées dans les cantons. Continuer
08.07.2015
Sous la pression du lobby des caisses maladie, la droite tente d'empêcher l'entrée en vigueur de la loi sur la surveillance de l'assurance-maladie (LSAMal). Lors de la votation sur la caisse publique à l'automne 2014, la droite présentait l’initiative socialiste comme inutile, invoquant cette loi sur la surveillance, censée apporter les réformes nécessaires. « Les caisses gèrent 25 milliards de francs de primes obligatoires », souligne le conseiller national (FR) Jean-François Steiert. « Comme c’est le cas dans d’autres domaines d’assurances, une surveillance qui ait les caisses à l’œil est nécessaire. L’OFSP doit pouvoir éviter les primes trop élevées lorsqu'elles sont manifestement injustifiées. » Continuer
29.04.2015
Enfin une bonne nouvelle : le prix des médicaments en Suisse baisse. Autre nouvelle moins réjouissante : il pourrait baisser plus encore, si le lobby de la pharma voulait bien jouer le jeu. « Il est juste que le Conseil fédéral entende affiner la régulation de la fixation du prix des médicaments », précise Jean-François Steiert, conseiller national (FR). La révision fait par ailleurs suite à un postulat socialiste. « J’aurais apprécié plus de transparence et de courage. Le processus de fixation des prix reste très opaque et l’industrie pharmaceutique continuera à faire obstruction à l’introduction de mesures efficaces qui permettraient pourtant une baisse effective. » Continuer
02.03.2015
Une fois de plus, le lobby de caisses maladie l’emporte au parlement. Pour Liliane Maury Pasquier, conseillère aux Etats (GE), « toutes les promesses faites par les partis de droite durant la campagne sur la caisse publique se sont envolées ». La Chambre haute a ainsi refusé d’entrer en matière sur le projet du Conseil fédéral visant à séparer l’assurance de base de l’assurance complémentaire. L’opacité la plus complète perdurera donc pour les assuré-e-s, sur la manière dont l’argent de leurs primes est réparti entre l’assurance de base obligatoire et l’assurance complémentaire. Continuer
28.09.2014
Près de quatre assuré-e-s sur dix se sont exprimé-e-s, ce week-end, en faveur d’un changement fondamental du système d’assurance-maladie. Le PS Suisse considère ce résultat comme un encouragement à continuer de pointer du doigt les caisses maladie. Continuer
Tout le monde doit pouvoir avoir accès à une couverture médicale de qualité supérieure. Cela passe par une réorientation du système vers les besoins spécifiques de la population et un financement socialement supportable. Continuer
Das von der SP seit Jahren geforderte Aufsichtsgesetz über die Krankenversicherung (KVAG) rückt einen Schritt näher. Der Nationalrat hat dem Gesetz zwar einige Zähne gezogen, es jedoch am Ende verabschiedet. Continuer
02.09.2014 | Didier Berberat, conseiller aux Etats (NE)
Le 28 septembre, le peuple et les cantons se prononceront sur notre initiative populaire intitulée « Pour une caisse publique d’assurance-maladie ». La date de cette votation n’est pas le fruit du hasard, dans la mesure où le Conseil fédéral a souhaité soumettre ce texte au souverain avant la traditionnelle annonce de hausses de primes pour 2015 (même si le Blick am Sonntag a joué les "trouble-fête") et dans un délai relativement éloigné des élections fédérales d’octobre 2015. Continuer

Pages