01.04.2020
D’innombrables travailleuses et travailleurs indépendants, dont les entreprises n’ont pas été fermées sur ordre du Conseil fédéral, sont aux prises avec des problèmes existentiels dans le cadre de la crise du coronavirus. Bien qu’ils et elles soient toujours autorisés à travailler, leur chiffre d’affaires a chuté massivement, ils ne reçoivent pratiquement plus aucune commande ou ne sont pas en mesure de respecter les règles d’hygiène dans leur pratique et sont donc contraints de suspendre leurs activités. Il ne doit pas y avoir de lacunes dans l’aide fournie : toutes les options disponibles doivent être exploitées pour garantir des revenus et des emplois, y compris pour les travailleuses et travailleurs indépendants et les travailleurs atypiques. Le PS Suisse se félicite donc de la demande du Conseil fédéral d’examiner l’extension de son paquet d’aides pour faire face aux effets économiques de la crise sur les indépendant-e-s indirectement touchés et appelle maintenant à une action rapide et décisive. Continuer
12.03.2020
La crise liée à la propagation du Covid-19 s’aggrave en Suisse, tant au niveau sanitaire qu’économique. Les premières suggestions formulées par le PS Suisse, la semaine dernière, pour gérer au mieux cette situation exceptionnelle s’avèrent adéquates. Désormais, le PS propose une stratégie à trois piliers afin de répondre de manière ciblée aux défis économiques et sanitaires à venir. Continuer
09.03.2020
Le Conseil des États prend la défense des multinationales telles que Syngenta et Glencore : il soutient un contre-projet alibi à l’initiative pour des multinationales responsables, qui décharge les grandes entreprises ayant leur siège en Suisse de toute responsabilité lorsqu’elles sont coupables de violations des droits humains et de dégradations de l’environnement. Ce contre-projet revient à s’agenouiller devant le lobby des multinationales. Continuer
05.03.2020
L’impact du coronavirus sur l’économie suisse est considérable. Bien que les mesures de protection adoptées par le gouvernement fédéral soient nécessaires, elles menacent également la conjoncture économique. Le PS Suisse se réjouit donc que le Conseil fédéral, en collaboration avec les partenaires sociaux et les cantons, cherche des moyens pour éviter une récession. Il appelle également à d’autres mesures immédiates, telles que la création d’un fonds de compensation aux personnes en difficulté. Continuer
26.09.2019
Par crainte du vote populaire, les conseillers aux États de droite reportent la décision sur le contre-projet indirect à l’initiative pour des multinationales responsables. Le vote aura ainsi lieu après les élections. Par cette tactique de report malhonnête, ils démontrent leur soumission au lobby des multinationales et jouent la montre en période électorale, plutôt que de jouer cartes sur table. Continuer
23.09.2019
La mondialisation et la numérisation imposent de grands défis au marché du travail suisse : les exigences imposées aux employé-e-s évoluent rapidement et les opportunités offertes aux demandeurs/euses d'emploi de plus de 50 ans se sont détériorées de manière déplorable. Dans son nouveau paquet de mesures, le PS Suisse présente des solutions concrètes pour relever ces nombreux défis. Il faut par exemple que chacune et chacun puisse avoir accès à la formation continue tout au long de sa vie professionnelle, quel que soit son âge. Les travailleurs/euses âgés ne doivent plus courir le risque de se retrouver au chômage. Continuer
16.09.2019
Le PS ne veut pas que de nouveaux murs soient érigés. Elle propose au contraire de relever les défis de la migration par des mesures ciblées et efficaces de politique sociale. Le PS rejette donc sans contre-projet l’initiative de résiliation de l’UDC. Car celle-ci attaque de front la libre circulation des personnes, nos bonnes relations avec nos voisins européens ou encore les conditions de travail en Suisse et nuit à notre pays. Le PS combattra l’initiative avec fermeté lors du débat au Conseil national et, plus tard, dans les urnes. Continuer
28.08.2019
La destruction délibérée de la forêt tropicale au Brésil montre clairement que le gouvernement brésilien du président populiste de droite, Jair Bolsonaro, ne respecte pas ses obligations environnementales. C'est pourquoi la signature de l'accord de libre-échange avec le bloc Mercosur est actuellement impensable. La Présidence du PS Suisse a donc décidé aujourd'hui de soutenir un référendum contre l'accord si aucune garantie n’est donnée quant à une protection efficace de la forêt tropicale et des travailleurs et travailleuses sur place. Continuer
26.08.2019
Alors que l’Amazonie est en feu, la Suisse veut signer l’accord de libre-échange avec les pays du Mercosur. Tant que le gouvernement brésilien, dirigé par le président populiste de droite, Jair Bolsonaro, ne remplit pas ses obligations de protection de l’environnement et ne protège pas mieux la forêt tropicale, le PS ne soutiendra pas cet accord. Continuer
22.08.2019
Guidé par une vision économique dépassée, le PLR a présenté un papier de position économique qui met l'accent uniquement sur les intérêts des sociétés et des détenteurs de capital. Le document décrit une Suisse nationaliste et égocentrique, censée se lancer dans la course mondiale aux avantages concurrentiels grâce à la déréglementation, la libéralisation et le dumping fiscal. Le PLR ne dit pas un mot sur une économie qui tiendrait compte de la cohésion sociale, de l'environnement et des droits humains. Quel dommage : une véritable politique économique « tournée vers l'avenir » doit être une politique économique « responsable », au bénéfice de toutes et tous. Continuer

Pages