22.04.2021
Une Europe pour toutes et tous : des représentant-e-s du Groupe socialiste aux Chambres fédérales et de l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen (Groupe S&D) luttent ensemble pour le socle européen des droits sociaux et contre le dumping salarial. Mardi dernier, les représentant-e-s ont échangé leurs points de vue sur la coopération bilatérale et la participation sectorielle de la Suisse au marché intérieur de l’UE. Ils et elles ont notamment mis l’accent sur les efforts conjoints pour renforcer l’Europe sociale et les droits des salarié-e-s. La déclaration commune suivante a été adoptée : Continuer
20.04.2021
En pleine crise pandémique, la classe moyenne va une fois de plus être saignée par la politique fiscale des partis bourgeois : la majorité de droite de la Commission de l’économie et des redevances du Conseil des États (CER-E) soutient la première étape visant une suppression du droit de timbre. Les principaux bénéficiaires de ce cadeau fiscal, d’un montant annuel de 250 millions de francs, sont les banques, les compagnies d’assurance et d’autres grandes entreprises, pourtant sorties indemnes de la crise. Le PS combattra ces pertes fiscales par tous les moyens démocratiques à sa disposition. Continuer
14.04.2021
Avec les premières mesures de réouverture annoncées aujourd’hui, le Conseil fédéral donne enfin des perspectives à la population. Cependant, il est clair que la situation reste critique. C’est pourquoi toute mesure d’assouplissement scientifiquement fondée doit s’accompagner d’efforts accrus en matière de vaccinations, de tests et de traçage des cas-contacts. L'aide économique doit également impérativement se poursuivre. Continuer
18.03.2021
Lors de la conférence de conciliation, le PS a pu obtenir des améliorations significatives de la Loi Covid-19 pour les milieux culturels, les PME ainsi que les indépendant-e-s. Ce résultat a été obtenu malgré les résistances de la droite, dont l'attitude irresponsable risque de provoquer des faillites et de mettre en danger les moyens de subsistance de nombreuses personnes. Continuer
24.02.2021
Le PS se félicite que le Conseil fédéral resserre les rangs, s'en tienne à sa ligne de conduite raisonnable et planifie des mesures d'ouverture scientifiquement fondées. Associée à la campagne de vaccination, cette stratégie de détente progressive donne à la population une perspective pour ce printemps et cet été. Les entreprises bénéficient d'une plus grande certitude en matière de planification. Un assouplissement trop rapide prétériterait les progrès réalisés ces dernières semaines. Mais les aides économiques qui l'accompagnent restent encore insatisfaisante. Continuer
17.02.2021
Le PS salue les mesures d'assouplissement envisagées par le Conseil fédéral au vu de la situation épidémiologique. Cependant, l'ouverture complète exigée par la droite serait irresponsable et réduirait à néant les progrès réalisés durant les dernières semaines. Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser le virus, imprévisible, gagner la course contre la vaccination. C'est pourquoi nous avons besoin d'une stratégie de sortie prudente, à long terme et scientifiquement fondée qui donne aux gens de vraies perspectives et évite tout effet yo-yo. Il reste insatisfaisant que l'aide économique ne parvienne toujours pas de manière efficace aux personnes touchées. Continuer
09.12.2020
Hier, le Conseil fédéral a annoncé son intention d'uniformiser et de renforcer les mesures nationales de lutte contre le coronavirus. Cette décision est devenue nécessaire car de nombreux cantons ont été réticents à agir ces derniers mois. Le PS se félicite donc que le Conseil fédéral mette enfin un terme à cette période « de mesures non coordonnées ». « Les mesures doivent être définies et appliquées en fonction de critères sanitaires objectifs, seule façon de pouvoir être compris et acceptés par la population. Une application différenciée de ces mesures nationales selon la situation sanitaire des cantons doit être possible », explique Ada Marra, conseillère nationale (VD) et vice-présidente du PS Suisse. Une aide économique immédiate et réaliste pour toutes les personnes touchées est désormais indispensable pour prévenir l'insécurité et les difficultés existentielles. Il est nécessaire de quitter la logique des cas de rigueur et de mettre en place un droit à une compensation de revenus. Continuer
03.12.2020
Cher Gerhard Pfister, chère Petra Gössi, cher Marco Chiesa. Hier, vos partis ont critiqué les éventuelles restrictions sur le tourisme d'hiver lors d'une intervention commune dans les médias. En même temps, vous et certains parlementaires de vos partis ont signé un appel au Conseil fédéral pour que le Forum économique mondial (WEF) ait lieu en Suisse. C'est aussi absurde qu'hypocrite. Continuer
24.11.2020
La Suisse a traversé à la première vague du coronavirus en limitant, autant que faire se peut, les conséquences de cette crise sanitaire, mais a été submergée par la seconde vague. Pendant trop longtemps, notre pays a simplement espéré, en vain, que la situation se redresse d’elle-même. Il s’agit maintenant de se préparer beaucoup plus sérieusement à contrer toute nouvelle vague. Le PS ne peut se résoudre à accepter tous ces décès et cette souffrance de la population. En lieu et place de l’actuel patchwork de mesures, il faut désormais que celles-ci soient efficaces, uniformes et compréhensibles. D’ici la fin de l’année, la Confédération et les cantons doivent présenter conjointement une stratégie cohérente pour faire face aux conséquences sanitaires, sociales et économiques de la crise. A défaut, nous exigerons que la Confédération reprenne la barre. Les mesures d’aide économique doivent être étendues et ancrées dans la durée. En outre, une augmentation des budgets pour le personnel de santé est nécessaire, parce que la crise et ses conséquences ne disparaîtront pas du jour au lendemain. Continuer
12.11.2020
Les mesures actuelles pour les cas de rigueur dans la Loi COVID-19 sont dépassées et insuffisantes – elles ne peuvent pas absorber les conséquences économiques de la deuxième vague de la pandémie de coronavirus. Le PS demande donc une adaptation rapide de la base légale à la réalité, et des améliorations substantielles dans l’ordonnance sur les cas de rigueur COVID-19 présentée par le Conseil fédéral. Les contributions à fonds perdu doivent parvenir aux entreprises le plus rapidement possible, sans bureaucratie et selon des critères uniformes. Le ministre des finances Ueli Maurer doit enfin se mettre au travail ! Dans le cas contraire, il sera responsable d’une vague de faillites et de licenciements. Cela coûtera à terme beaucoup plus cher à la société et déstabilisera encore plus l’économie. Continuer

Pages