13.03.2019 | Daniel Jositsch, conseiller aux Etats (ZH), et Corrado Pardini, conseiller national (BE)
En Suisse, le Parti socialiste a depuis toujours prôné de bonnes relations avec l'Europe, et en particulier avec l'UE, définies par des règles claires. Continuer
05.03.2019
Le PS est en faveur de la conclusion d’un accord institutionnel avec l’Union européenne. En parallèle, le PS se bat pour une protection efficace des salaires et des conditions de travail en Suisse. Malheureusement, le projet d’accord actuel laisse de nombreuses questions importantes en suspens, ce qui ne permet pas au PSS de se prononcer de manière fondée à ce stade. Quelles sont les menaces qui pèsent sur les salaires et les conditions de travail ? Qui décidera sur quoi en cas de litige en droit du travail ? Qu'adviendra-t-il des entreprises de service public ? Le Conseil fédéral a bien invité les partis à examiner son projet d'accord. Mais il s’est abstenu lui-même de prendre position, et n'a fourni qu’une faible part des explications que l’on serait en droit d’attendre de sa part, et qui permettraient de trancher la question avec un minimum de sérieux. Le PS demande au Conseil fédéral des réponses sérieuses aux questions ouvertes. S’agissant des mesures d’accompagnement, le Conseil fédéral doit chercher avec les partenaires sociaux et l’Union européenne une solution qui permette de maintenir une protection réelle des salaires et des conditions de travail en Suisse. Continuer
19.02.2019
La loi fédérale relative à la réforme fiscale et au financement de l’AVS (RFFA) sera soumise au vote le 19 mai prochain. Pour la première fois en 20 ans, l’AVS bénéficierait ainsi d’un financement supplémentaire substantiel. D’autre part, les montages financiers interdits à l’échelle internationale seront enfin abolis, les dividendes taxés plus lourdement et l’indicible RIE II sera en grande partie corrigée. Continuer
14.02.2019
Restreindre l’accès aux armes sauve des vies. De nombreuses études ont démontré ce principe simple. Par conséquent, le PS soutient la mise en œuvre de la directive européenne de 2017 sur les armes. Celle-ci constitue une étape supplémentaire vers une plus grande sécurité – tant pour la police que pour le grand public. Rares sont les pays d’Europe dénombrant une concentration d’armes aussi importante qu’en Suisse. Continuer
28.11.2018
Lors de sa réunion d'hier, le Groupe socialiste a discuté du Pacte de l'ONU sur les migrations. Le pacte, dans lequel la Suisse a joué un rôle clef, établit avec la communauté internationale, et pour la première fois, un cadre d'action en matière de migration internationale de main-d'œuvre. Le Groupe socialiste appelle le PLR et le PDC à rompre avec la politique dogmatique de l'UDC, en particulier après le vote sur « l'initiative pour l'autodétermination », et à accepter ce pacte. Continuer
25.11.2018
Le PS se réjouit du clair refus de l'Initiative anti-droits humains (IADH). Les électrices et électeurs ont rejeté très clairement l'attaque frontale de l'UDC contre les droits humains et ont, par cela, clairement exprimé leur attachement à la protection internationale des droits humains. Le PS note également, avec regret, que la révision de la loi sur la surveillance des assuré-e-s a quant à elle été acceptée. Continuer
21.11.2018
Sur les probables recommandations du conseiller fédéral Ignazio Cassis, le Conseil fédéral a décidé que la Suisse ne sera pas représentée à Marrakech, où le Pacte mondial sur les migrations de l’ONU sera adopté les 10 et 11 décembre. Par ailleurs, il ne se prononcera sur cette question qu’après le débat parlementaire qui aura lieu lors de la session d’hiver. Cette attitude est un témoignage supplémentaire d'une perte d'orientation en matière de politique étrangère. Continuer
31.10.2018
Le Conseil fédéral corrige sa mauvaise décision du mois de juin d'autoriser l'exportation d'armes vers des pays en guerre civile. Cette correction est attendue depuis longtemps, mais ne résout pas les problèmes. Le PS exige que l'ordonnance sur le matériel de guerre soit rétablie à son niveau d'avant 2014. Depuis lors, la majorité bourgeoise au Parlement et au Conseil fédéral a assoupli à plusieurs reprises les règles d'exportation du matériel de guerre. La Suisse ne doit pas fournir d'armes à des États qui se trouvent en guerre ou qui violent systématiquement les droits humains. Continuer
22.10.2018 | Micheline Calmy-Rey, ancienne conseillère fédérale PS
La semaine dernière, l'UDC a distribué à tous les ménages suisses un dépliant pour son « initiative d'autodétermination ». Elle y utilise une citation que j'avais donnée au SonntagsBlick en août dernier. Toutefois, dans un tout autre contexte, je me suis intéressé à la protection des salaires et des conditions de travail dans le cadre des mesures d'accompagnement. L'UDC ne m'a pas demandé la permission d'utiliser ma citation dans sa publicité. Alors, permettez-moi de clarifier les choses : « je suis totalement opposée à l'initiative de l'UDC anti-droits humains ». Continuer
16.10.2018
Hier, la Commission de politique extérieure du Conseil national (CPE-N) a, sur proposition du conseiller national Carlo Sommaruga (GE), clairement voté en faveur de l’adhésion immédiate de la Suisse au « Traité sur l’interdiction des armes nucléaires ». Ce signe important de paix et de désarmement est une défaite intérieure majeure pour le conseiller fédéral Ignazio Cassis. Pour des raisons toujours aussi incompréhensibles, le ministre des Affaires étrangères s’est abstenu d’interdire les armes nucléaires, ce à quoi la Suisse s’est pourtant toujours engagée. La CPE-N exige un changement de cap du conseiller fédéral en charge des affaires étrangères et entend remettre la politique étrangère suisse sur les rails, dans ce domaine tout du moins. Continuer

Pages