02.06.2016
Les défis globaux nécessitent un renforcement et non un démantèlement de la coopération internationale. Le PS regrette donc que la Suisse reste en deçà de ses possibilités et de ses engagements en matière d’aide au développement. Au Conseil national, le PS est tout de même parvenu à éviter les coupes massives demandées par la droite et à stabiliser les investissements pour la coopération internationale à 0,48% du PIB pour les quatre prochaines années. Continuer
19.05.2016
Concernant la très actuelle question de la migration, les égoïsmes nationaux mènent à une impasse. Seule une solution européenne commune est acceptable et satisfaisante pour les personnes fuyant la guerre et la violence. C’est pour cette raison que le PS soutien l’engagement de sa conseillère fédérale Simonetta Sommaruga en faveur d’une coopération et d’une coordination accrues au sein de l’Europe. Le PS Suisse organise donc, en partenariat avec le Parti socialiste européen, une conférence internationale sur la politique migratoire, ce samedi à Berne. Continuer
27.04.2016
Les «Panama papers» ont montré que la Suisse a encore du chemin à faire en matière de propreté de sa place financière. Il ne suffit pas de pointer du doigt les places financières offshore ou les professionnels de l’évasion fiscale. La Suisse doit aider à assécher le bourbier des places financières offshore tout en continuant de s’occuper de la sienne. Continuer
16.04.2016
L’Assemblée des délégué-e-s a accepté le principe fondamental d’un accord-cadre institutionnel avec l’UE et a rejeté une clause de sauvegarde unilatérale. Dans le même temps, les délégué-e-s ont estimé qu’un délai supplémentaire était nécessaire pour définir les meilleures options pour la vision à moyen terme du PS Suisse en matière de politique européenne et une consultation plus large de sa base. En ce sens, la décision a été reportée au prochain Congrès du mois de décembre 2016. Continuer
22.03.2016
Pendant que Didier Burkhalter, ministre PLR des affaires étrangères, se met en scène comme un bienfaiteur des questions humanitaires, les partis de droite coupent allègrement et sans le moindre scrupule dans l’aide au développement. La Commission des finances du Conseil national (CdF-N), à majorité PLR/UDC, a décidé de réduire les budgets de l’aide au développement à 0,4% du produit national brut (PNB). Cette coupe intervient alors même que le monde connaît la plus grave crise humanitaire depuis des décennies. Il s’agit d’une désolidarisation sans pareille, qui nuit gravement à la crédibilité de la Suisse. Continuer
04.03.2016
Le PS rejette une clause de sauvegarde unilatérale pour appliquer l’initiative contre l’immigration de masse (IIM). Pour Roger Nordmann, président du Groupe socialiste, « une telle violation remet en jeu l’entier des accords bilatéraux et, partant, le bien-être de la Suisse. L’Europe est notre partenaire, pas un opposant, raison pour laquelle il n’y a d’autre possibilité que de trouver une solution consensuelle ». Le PS reste sur sa position : les défis de l’immigration peuvent être relevés grâce à des réformes de politique intérieure. Continuer
29.01.2016
Le Groupe socialiste aux Chambres fédérales se retrouve ce week-end à Aarau pour son séminaire annuel. Ce vendredi, l’attention sera portée sur la politique européenne. En présence d’invité-e-s et d’expert-e-s venant de Suisse, comme de l’étranger, le Groupe socialiste discutera des relations qu’entretient la Suisse avec l’Union européenne : comment peut-on s’assurer du maintien de la voie bilatérale et comment peut-on développer la suite de nos relations avec l’Europe ? Dans la deuxième partie, demain samedi, le Groupe socialiste se consacrera à la politique financière et plus particulièrement au programme de démantèlement ou « programme de stabilisation 2017-2019 ». Continuer
18.12.2015
La clause de sauvegarde n’est qu’un placebo sans impact réel. Ce que le Conseil fédéral a présenté aujourd’hui comme mesures d’accompagnement à la mise en œuvre de l’initiative contre l’immigration de masse (IIM) est loin d’être suffisant. Et c’est sans parler de l’initiative contre la pénurie de personnel qualifié du conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, qui n’a pour l’instant abouti à rien d’autre que de vagues intentions et des tables rondes. Le PS exige des mesures tangibles pour lutter contre la pression sur les salaires et le chômage. La pénurie de logements et l’augmentation des loyers appellent également une réaction. Pour le PS, ces réformes de politique intérieure doivent impérativement être liées à la mise en œuvre légale de l’IIM. Il s’agit du seul moyen pour parvenir à une application socialement adaptée et acceptable pour la population. Continuer
15.12.2015
Le Groupe socialiste déposera un paquet de cinq interventions pour la mise en œuvre de l’Agenda 2030 de développement durable de l’ONU. Pour le conseiller national (GE) Carlo Sommaruga et ses cosignataires, « la Suisse, comme tous les Etats, s’est engagée à faire reculer la pauvreté et à favoriser le développement durable. Ces objectifs doivent maintenant être mis en pratique, financés et évalués aussi par notre pays. » En outre, le Groupe socialiste a élu cet après-midi à sa Vice-présidence Nadine Masshardt et Cédric Wermuth. Continuer
04.12.2015
Le PS ne peut entrer en matière sur la variante de mise en œuvre de l’initiative contre l’immigration de masse (IIM) présentée aujourd’hui par le Conseil fédéral. Pour le président du PS Suisse, Christian Levrat, « une limitation unilatérale de la libre circulation des personnes est contraire à l’accord signé avec l’UE (ALP). De plus elle fait courir un risque majeur de rupture d’accords aux conséquences importantes pour les travailleurs, les étudiants et les entreprises ». La « clause de sauvegarde » proposée revient à un placebo pour la population ; les problèmes réels ayant conduit à l’acceptation de l’IIM ne seront en rien résolus. Il est nécessaire d’améliorer la protection contre le chômage et la pression sur les salaires ainsi que la lutte contre la pénurie de logement et le mitage du territoire. Continuer

Pages