08.12.2017
Le projet de loi sur les produits du tabac, que le Conseil fédéral a présenté aujourd’hui, ne prend pas en compte, ou que de façon très insatisfaisante, la prévention et la protection de la jeunesse. Le Conseil fédéral, dominé par les partis bourgeois, s’est manifestement agenouillé devant le lobby du tabac, et a ôté presque toutes les mesures visant à améliorer la protection de la jeunesse. Ainsi, la publicité pour les produits à base de tabac continuera à être autorisée sur pratiquement tout le territoire malgré le fait que le tabac cause la mort avérée d’environ 9500 personnes en Suisse chaque année. Continuer
28.09.2017
L’année prochaine, les caisses maladie seront plus chères de 4 %. Pour de nombreux ménages, le seuil de douleur est gentiment atteint, voire totalement dépassé. C’est pourquoi le PS travaille à une « initiative d’allègement des primes » qui limiterait leur poids à 10 % des revenus d’un ménage. Continuer
24.06.2017
Les délégué-e-s du PS Suisse ont adopté aujourd’hui un papier de position sur la politique de la santé. Ils exigent plus de contrôle démocratique et moins de recherche de profits, afin de freiner l’augmentation des coûts de la santé. Par ailleurs, les délégué-e-s ont confié le mandat à la direction du Parti de préparer une initiative visant à limiter les primes à 10 % des revenus d’un ménage, comme moyen de contrer l’augmentation, de plus en plus insupportable, des coûts de la santé. Continuer
13.06.2017
Le Groupe socialiste aux Chambres fédérales a déposé aujourd’hui un paquet d’interventions sur la question de la numérisation dans le domaine de la santé. Il demande au Conseil fédéral d’élaborer une stratégie qui intègre le bien-être des patient-e-s, les besoins des assuré-e-s et de l’administration. Une attention particulière doit être portée sur la sécurité, dont les éventuelles failles technologiques pourraient avoir des conséquences fatales en matière de santé ou livrer les données des patient-e-s, hautement sensibles, en de mauvaises mains. Continuer
30.05.2017
En prévision de l’Assemblée des délégué-e-s du PS Suisse du 24 juin, le Groupe socialiste aux Chambres fédérales a discuté aujourd’hui du papier de position « Une concurrence qui coûte cher – pour un système de santé publique solide ». Le Groupe partage la vision selon laquelle la concurrence et la privatisation encouragent une logique de rendement et un accroissement du volume des prestations, et augmentent ainsi les coûts de la santé et les primes. Le Groupe salue le fait que le PS Suisse étudie l’opportunité d’une initiative populaire visant à limiter les primes à 10% des revenus d’un ménage. Continuer
12.05.2017
Une fois encore, les élu-e-s bourgeois de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publiques du Conseil national (CSSS-N) ont choisi de suivre aveuglément le lobby des caisses maladie, aux dépens et au mépris des assuré-e-s. Continuer
07.04.2017
La Commission de la santé du Conseil national (CSSS-N), dominée par des représentant-e-s des caisses, mène un nouveau combat contre les personnes malades. Ainsi, celui qui n’opterait pas pour un modèle standard de franchise à 300 francs, n’aurait le droit de modifier cette dernière que tous les trois ans. Ainsi, les franchises plus élevées, considérées comme des modèles spéciaux, ne seraient attractives que pour des personnes en pleine santé. La suite est claire : de futures désolidarisations sur le dos des personnes souffrant de problèmes de santé et encore plus de possibilités visant à permettre une sélection des risques pour les caisses. Continuer
05.10.2016
L’annonce est tombée la semaine dernière : les primes d’assurance maladie vont augmenter de 4,5% en moyenne. Le seuil de tolérance est définitivement atteint. Les primes sont devenues tellement élevées, qu’elles ne sont plus supportables pour de nombreuses personnes, en particulier pour les familles de la classe moyenne. L’augmentation des coûts ne pourra être freinée qu’à l’aide d’un contrôle étatique et d’une diminution de la concurrence. Continuer
26.09.2016
La nouvelle augmentation des primes d’assurance-maladie de 4,5% place nombre de personnes en situation d’urgence. La population paie un lourd tribut à la libéralisation et à la course au profit dans le domaine de la santé. Le PS en appelle à un changement majeur dans les réflexions sur le sujet : seuls les pouvoirs publics peuvent contrôler l’offre et les coûts. Laisser le domaine de la santé aux mains de privés, orientés vers le profit, conduit directement à des hausses des coûts et du volume de prestations. Continuer
08.09.2016
La Présidence du PS Suisse a présenté aujourd’hui, au cours d’une conférence de presse, son document de travail sur la santé. Ce dernier est destiné à apporter des réponses concrètes à des problématiques actuelles, telles que l’augmentation des coûts ou l’explosion des primes. Dans le domaine de la politique de la santé en Suisse, la tendance à la concurrence et à la privatisation s’est fortement renforcée. Pourtant le domaine de la santé est un service public. A travers son document de travail sur ce sujet, le PS Suisse tente d’y mettre un peu de clarté en se basant sur une recherche menée par l’économiste Anna Sax. Par une analyse de la situation actuelle, le PS propose aujourd’hui des solutions concrètes. Continuer

Pages